Jetable : n’en jetez plus

Jetable

N’en jetez plus

A l’ère du one-shot, et bien que le 6ème continent soit de notoriété publique, le jetable reste roi, pour le commun des mortels.

Plastoc : ça en jette

Tortues à la carapace déformée dans des bagues de plastique, albatros remplis de briquets, méduses empêtrées dans des filets de packs de bières, oiseaux piégés dans des sacs : le 6ème continent est cet amas dégueu de déchets au milieu de l’océan pacifique. Il mesure au moins la taille de la France sur 30m de profondeur.

Je vous le donne en mille : c’est qui qui jette tout ça ? C’est nouuuuuuuuuuus !

Si cette île aux déchets est loin de la France, le jetable sévit aussi dans nos contrées. Chaque fois que je sillonne les chemins de ma campagne à vélo, je rentre avec un panier plein de bouteilles récoltées en contrebas des rails. Comprends pas.

Jetable : récolte dégueu

Quand je dois entrer dans un supermarché classique, en plus de la malbouffe ambiante, je suis frappée par le suremballage. Genre une banane dans une barquette individuelle. Comprends pas.

Dans le milieu médical où elle a fait carrière, ma chère maman s’indigne (elle est verte) : plus question de stériliser le spéculum du Dr Bobo, aujourd’hui le matériel jetable est devenu obligatoire.

Les solutions : j’m’emballe

  • Le vrac

Les magasins bio proposent déjà de la vente en vrac (les espèces de distributeurs géants d’amandes, céréales…), le mieux étant de venir avec ses contenants. Certains supermarchés sans emballages commencent aussi à éclore*.

  • La réutilisation

J’ai toujours un sac pliable sur moi, et quand je n’ai pas de sacs en papier pour les légumes, et bien, sous les yeux ébahis de la caissière, je ne mets tout simplement pas les légumes dans des sacs. Ca passe crème dans les magasins bio. Dans les supermarchés tradi, ça fait scandale ambiance grosse dégueu. La question est : qui est dégueu ?

  • Celle qui met ses légumes à même le tapis de caisse (sachant que ces endroits ne laissent aucune miette de terre sur leurs légumes (et que certains n’ont même jamais vu la terre))
  • Ceux qui utilisent un sac neuf pour un concombre ?Mieux vaut-il “salir” un tapis de caisse ou l’océan ? Vous avez 2 heures.

Quand une bouteille en plastique atterrit chez moi par mégarde, je la réutilise jusqu’à ce qu’elle commence à se décomposer. Soit j’y stocke des liquides, plutôt ménagers pour ne pas bouffer trop de bisphénol, soit je la transforme en arrosoir à retardement pour garder mes enfants-tomates en vie pendant que je vais faire la belle à Paris.

 

Pour conclure, l’argument qui me fait péter les plombs est

Ben elles sont déjà fabriquées les pailles / bouteilles / baskets

Si on arrête d’en acheter, plus personne en fabriquera, en fait.

Et sinon, pour ceux qui disent toujours que le bio coûte plus cher, donner une seconde vie aux objets fait faire des économies, au fait.

Jetable réutilisable
“Le jetable réutilisable” : l’art de rajouter un sous-titre

*http://geekandfood.fr/3-epiceries-emballage-decouvrir/

A lire aussi

La réincarnation des objets

Lire la suite

Tri sélectif : dis-moi qui est la poubelle

Lire la suite

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *