Noël : J’ai les boules

Le cauchemar de Noël de J'suis Verte, par Polo

Noël : J’ai les boules

Pendant les fêtes, c’est pas Noël pour tout le monde. Pour que les humains soient ravis de la crèche, pas de cadeaux pour les animaux, les sapins et la planète. Ils ont pourtant été très sages toute l’année. On se calme, dans toutes les catégories.

On va pas se faire enguirlander !

Tu n’en as pas marre de repartir avec le Goncourt en double, une écharpe immettable et une bougie parfumée qui finira dans tes waters ? Il y a aussi les chèques des parents, qui permettent de se faire un cadeau plus ciblé. Ou juste de payer ton loyer. Pour un peu qu’il y ait des pièces rapportées autour du sapin, ça devient vite le casse-tête et un gouffre à fric. Les cadeaux, c’est comme le sexe : sur commande, c’est moins inspiré.

Sais-tu que Thanksgiving était à la base un remerciement de la part des pionniers envers les américains natifs qui les avaient aidés à leur arrivée ? On est bien loin de l’esprit de départ aujourd’hui. A la base, Noël célèbre la naissance du barbu mort, enterré depuis beaucoup plus longtemps que Johnny, et même ressuscité. A mes yeux noirs, c’est devenu une aubaine commerciale doublée d’une période que beaucoup vivent mal, rapport aux réunions de famille. Ou à la solitude, en cette période de convivialité imposée.

Ma mère, pas grenouille de bénitier pour deux sous, me propose cependant toujours d’inviter un ami esseulé. Ca c’est l’esprit cool de Noël. Le père Noël peut aller se rhabiller aux Galeries Lafayette. J’ai moi-même été invitée chez notre cher illustrateur une année d’esseulement. Ma filleule, aussi rock’n’roll que son père, avait même craché son homard dans les toilettes. Doux Jésus !

J’fais pas de cadeaux

Ce que je reproche à Noël, c’est la joie sur commande, la débauche de bouffe et le cadeau imposé. Et puis avec les familles recomposées, c’est Noël de novembre à janvier. Un Noël acceptable pour moi serait une seule fois (ou ne serait pas du tout, idéalement), avec échange de cadeaux avec ceux qui sont présents. Exit la Poste, les before, les after Christmas. Si ça reste une chouette occasion de voir les proches, j’ai du mal à appliquer mon point de vue théorique qui consisterait à arriver avec un hotte vide. En pratique, je reçois des cadeaux, alors pour éviter de passer pour une ingrate, j’en fais quelques uns, aux proches, les plus éthiques possibles, ciblés ou faits maison et j’apporte une bûche végane sans gluten et sans sucre hyper funky. Les pièces rapportées n’ont qu’à aller se brosser, y compris moi, plutôt que de recevoir un truc gentil mais superflu, car fait sans bien connaître la personne.

Crème pour les mains dans un mini pot récupéré, de cosmétique ou confiture :

  • 4 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 pincée de cire d’abeille en paillettes (qui me reste du kilo que j’avais acheté quand je n’étais pas végane) à faire fondre au bain-marie dans l’huile d’olive
    verser dans le pot et remuer régulièrement pendant le refroidissement
  • 10 gouttes d’huile essentielle de Petit grain bigarade à incorporer à froid

Planète : ça sent le sapin

Un sapin coupé puis brûlé produit du carbone polluant. Multiplié par le nombre de foyers qui en utilisent, on frise la déforestation de la Laponie. Le sapin en PVC ? Il produit 3 fois plus de carbone qu’un vrai.

– Décore ton ficus à la place, nan ?
– Oh c’est pour les enfants, le sapin, tu sais.

Les enfants, c’est toi qui choisis ce que tu leur transmets, et aussi la société, la pub. Et ainsi de suite pour les leurs, d’enfants. Mais bon, j’en ai pas, alors je vais pas trop la ramener, et me contenter de kiffer ne pas devoir aller acheter le dernier Manga à la Fnac un 23 décembre.

Moi, quand j’étais enfant, ma grand-mère réutilisait les papiers cadeaux et les sacs. Je me foutais bien de sa gueule à l’époque. C’était le bon sens de ceux qui ont vécu la guerre. Aujourd’hui, je fais pareil qu’elle : mes paquets ont l’air d’avoir vécu la guerre, mais c’est toujours ça de papier gâché en moins.

La grande bouffe

Au menu du réveillon de Noël, entre autres réjouissances, prône le foie gras. Une vidéo m’a vraiment ouvert les yeux sur le sujet, ainsi qu’une phrase lue au bas d’un visuel, après avoir vu des canards se vomir les uns sur les autres : « vous trouvez toujours que c’est un produit noble ? ». J’ai arrêté même avant d’être végétalienne.

En matière de substitution, le « faux-gras », en magasin bio, fait assez bien la blague. Mais, à part pour le côté social, car je ne vois pas l’intérêt de singer l’alimentation traditionnelle. Pour le reste, la gastronomie française étant très viandarde, je ne vais pas m’étendre, simplement proposer des alternatives super appétissantes, pour ceux qui n’auraient pas d’idées pour changer leurs habitudes, concoctées par Antigone XXI*.

Voilà, maintenant que j’ai expliqué mon point de vue, j’espère qu’on parlera d’autre chose le jour J, car j’en ai un peu ras-le-foie d’être érigée en avocate rabat-joie des animaux de la crèche et des forêts de sapin chaque fin d’année, alors que je ne demande qu’à manger goulûment tout ce qui ressemble à un végétal sans trop me faire remarquer.

Joyeux Noël.

Le rêve de Noël de J'suis Verte, par Polo


*Antigone XXI : 30 recettes véganes pour Noël

A lire aussi

Mes courses forcées chez Carrouf

Lire la suite

La réincarnation des objets

Lire la suite

Cuir : j’aurai ta peau

Lire la suite

3 commentaires

  1. Bonjour,
    Oui c’est beurk ta vidéo …. mais la seule chose que je peux faire c’est de ne pas manger de foies gras mais bon Claude adore ça … moi ça serait plutôt jambon cornichons ( qui me fait baver tant qu’il est dans ma poche de pantalon de chasse …avant de me mettre en poste pour tuer les petits cochons bien gras (quel tonton tu as! ) indécrottable.). J’aime quant tu fais référence à notre Dédée ( je ne jette pas l’emballage alu de mon sandwich ni ma petite bière, pour faire descendre et je ramasse mes douilles vides , dans les bois. Bon il faut avouer que pour l’instant j’ai tout loupé et tes cousines se foutent de ma gueule….et depuis pas mal d’années. Mais moi sans être écolo…. je suis chasseur avant tout et le résultat n’est pas le centre de mon intérêt pour ce loisir tellement décrié. Bon j’arrête et je vais réparer la guirlande du toit de la maison qui déconne… et ensuite je vais broyer les branches de mes élagages du jardin. Je me suis lancé dans la fabrication de BRF jardin c’est pas mal. Bon noël quand même, nous c’est crêpes ce soir avec nos voisins d’en face et dodo vers minuit.
    Demain nous avons tous les “jeunes” et là attention les excès…. .
    Francis
    Ps: Je suis entrain de lire un bouquin, que tu connais peut être, “le charme discret de l’intestin ” la aussi il est question de la (mal)bouffe.

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *