S’habiller selon l’ÉTHIQUEtte : présentation de la rubrique

Banane en pull, par Polo

Etre pépette en gardant ses pépètes

 

Les nerfs en pelote

“Made in China”, “100% polyester”, “cuir véritable” me donnent des visions d’horreur : enfants exploités, vaches dépecées, pétrole en fumée ou tissé.
“laver avant la première utilisation” m’évoque teintures et apprêts toxiques, Molière mort après avoir porté un costume teint en vert à l’arsenic.
“laine Mérinos d’Australie” m’indique que les moutons ont été scalpés du cul pour chasser les mouches*. Un peu comme si on scalpait les enfants quand ils ont des poux.
 

Revenons à nos moutons !

“Made in Castres, Tarn”, l’étiquette préférée de ma garde-robe : un gilet en laine, mais produit artisanalement en France et non à l’autre bout du monde par des coupeurs de popo.
Le prix me direz-vous ? Plus cher que du synthétique d’une quelconque chaîne, certes. Le juste prix, la qualité en plus, la durabilité donc.
Si un pull artisanal est trop cher pour vous, pourquoi ne pas tricoter vous-même de la laine éthique (il y en a chez ma cops Mercerie Cousine) ou demander à votre mère de le faire ?
La mienne est une artiste, même si elle flippe un peu de se mettre à tricoter le chanvre, du coup.

Adieu veaux, vaches, cochons

En tout cas dans mes vêtements.
Je finis mes vieux trucs en cuir, sacs, chaussures, vestes, je répare jusqu’au bout mais je ne rachète pas de cuir, surtout pas du neuf.
Bon pour moi, le tanage végétal du cuir est plutôt “ÉGOlogique” en ce sens qu’il épargne l’humain et la planète du tanage toxique, mais pas les animaux.
Elle s’en bat le steak, la vache, d’être tannée végétalement.
Fibres recyclées, chaussures en tissu, cuir végétal, les matières éthiques sont nombreuses pour pas faire bobo aux animaux tout en restant bobo.
 

Être pépette en gardant ses pépètes

Confectionner revient moins cher. Réparer aussi.
Et la seconde main, vous y avez pensé ? Fripes, vide-penderies, ressourceries, ou simplement des dons entre amis.
Vous pouvez même gagner de l’argent en revendant vos nippes sur Le bon coin (gare aux fétichistes “vous les avez portées les chaussures ? “) ou Vinted, il y a même une option “échange” ou “don”.
Quand je n’ai pas réussi à vendre, j’apporte à la Ressourcerie la Petite Rockette, dont je repars souvent avec une fringue à 2€. Ils reprennent même tâché ou déchiré, mais on peut aussi aller aux ateliers de réparation textile.
Découvrez dans cette rubrique toutes mes bonnes adresses pour s’habiller éthique, en prêt-à-porter, fabrication artisanale, confection maison… Pas cher, voire gratos.

 

Banane en sarouel, par Polo

*Antigone XXI : Le problème
Antigone XXI : La solution

http://www.etpourquoipascoline.fr/2016/06/le-prix-des-choses/ 
http://www.merceriecousine.com/
https://www.leboncoin.fr/
https://www.vinted.fr/
Le Petite Rockette

A lire aussi

Fringues : j’taille un costard au shopping

Lire la suite

Communiquer smart

Lire la suite

Consommer mollo : présentation de la rubrique

Lire la suite