Cosmétiques maison : j’suis belle comme un camion

J'suis à poil dans Voici, par Polo

Cosmétiques maison

J’suis belle comme un camion

Soins : vite fait bien fait

Une fois par semaine, un jour d’entretien capillaire, je me lance dans un soin visage et corps vite fait bien fait et pour peau d’balle. Quand je me fais un masque au ghassoul (argile brune) sur les cheveux, il faut le laisser poser 30 minutes : je me l’applique et j’en garde un peu, je me mets en peignoir et 10 minutes avant le rinçage, je m’en tartine le visage. C’est là que je saute dans la douche pour me faire un gommage au marc de café en attendant. Comme tu vois, je n’aime pas le temps perdu.

Juste avant le rinçage, recouverte d’argile et de marc de café, je suis au top de ma beauté. Y’aurait un paparazzi tapi dans l’ombre qu’il ne pourrait même pas se rincer l’oeil avec ma couche marronnasse de la tête aux pieds.

La semaine suivante, c’est le tour du “non-shampoing” au bicarbonate. Inutile de le laisser poser, donc juste avant la douche, je me fais un brossage lymphatique et un gommage du visage au marc de café (moulu fin).

Après tout ça, c’est l’heure de nourrir ma peau.

 

Onguents : j’moins

  • Visage : j’me tartine la fraise

J’applique une huile végétale toujours précédée d’une base aqueuse, c’est l’alchimie indispensable.

1.Base aqueuse

– Gel d’aloe vera
– Hydrolat (“eau” de camomille ou autre)

J’ai longtemps simplement appliqué l’huile sur ma peau encore mouillée de la toilette, mais l’eau du robinet était trop calcaire pour le visage, zone un peu touchy.

2.Huile végétale
– Huile d’amande douce : bon marché, bonne pour tous types de peau
– Huile de nigelle : m’a sauvé d’un acné attardé. Je la réserve au soir suite à la phrase d’un ami : “c’est toi qui sens le poivre ?”. En effet, la nigelle, c’est du cumin noir. J’aime bien, mais je n’ai pas envie de faire partie de ces occidentales qui empestent le chakra à 100 bornes.
– Huile d’argan : plus chère, orientée vieille peau (je suis passée directement de l’acné aux rides)

Je me réfère toujours au tableau des spécificités des différentes huiles végétales* trouvé sur un blog il y a des années, si bien que je ne sais plus lequel, sorry. On y trouve aussi des conseils, en particulier sur les mélanges d’huiles.

  • Contour des yeux : pandi-panda

On m’avait indiqué ce mélange dans une petite boutique de cosmétiques bio, m’affirmant qu’il était utilisable en contour des yeux, zone souvent à éloigner des huiles essentielles. Il se trouve que j’oublie tout le temps d’en mettre, me contentant souvent de mon huile du visage. Mais quand je pense à en mettre, je n’ai jamais de réaction cutanée flippante. Pour les coutumières du maquillage des yeux, c’est un peu gras, attention à l’effet panda : à utiliser plutôt au coucher, dans ce cas.

– Huile de calophylle 10ml
– Huile essentielle de “cyprès toujours vert” (bon pour la circulation) 10 gouttes

  • Lèvres : bouche de canard

Après avoir testé plusieurs mélanges, j’en suis revenue à… rien. En fait, le baume à lèvre, c’est un peu addictif. Tout comme les cheveux, quand on leur retire leur béquillle, les lèvres réapprennent à s’auto-gérer comme des grandes. Néanmoins, pour l’effet brillant, j’utilise de simples huiles

– Huile de coco
– Huile de karité

De texture naturellement ferme sous nos latitudes, je les achète nature et en grande quantité pour tout un tas d’usages (en particulier la cuisine, pour la coco) et j’en remplis une ancienne boîte de baume à lèvres. Bref : ça coûte que dalle.

> Option rosée du blog D’âmes Natures*

– Poudre de coquelicot : une pincée incorporée dans l’huile ramollie au bain-marie. Un produit oriental naturel très concentré à acheter en ligne*.

  • Corps : doux et ferme comme un matelas à mémoire de forme

– Huile de macadamia : achetée au rayon alimentaire, (17€ les 250ml, marque Emile Noël), cette huile est réputée pour sa grande pénétrabilité et son parfum discret. On peut la mélanger à une autre huile, la parfumer avec quelques gouttes de fragrance d’ambre, par exemple. Pour ma part, je la garde nature car je crois que je sens assez les huiles essentielles comme ça, et je l’applique sur tout le corps encore humide de la douche pour diluer un peu, une ou deux fois par semaine, en particulier après un gommage/brossage.

> Option “restons fermes”

Pour la version anti-cellulite de l’huile pour le corps :

– Huile de macadamia alimentaire de 100ml (bonne pour la circulation)
– HE (huile essentielle) de pamplemousse 50 gouttes (environ 1,5ml)
– HE d’eucalyptus mentholé 1 goutte
– HE de cèdre de l’Atlas 1 goutte

J’utilise ce mélange sur les zones concernées après le sport par exemple, quand toutes mes cellules adipeuses ont bien été secouées (j’en ai 4) et que c’est la fin de la journée ou l’hiver car l’huile essentielle de pamplemousse est photosensibilisant = il peut provoquer des tâches cutanées si on s’expose au soleil dans les 4 heures. On peut la remplacer par de l’huile essentielle de carotte bonne pour bronzer, sachant que l’odeur est assez forte.

Il paraît que j’ai la peau douce et que l’âge n’a pas de prise sur moi. Ca me fait une belle jambe. En tout cas ça ne me coûte pas grand chose ni en temps ni en argent.

Ma cuisine beauté, par Polo


*Mes références

Huiles végétales par type de peau

Huiles essentielles par type de peau

Huiles essentielles mode d’emploi par Cécile Ellert

Blog D’âmes natures

Poudre de coquelicot

 

 

A lire aussi

Toilette de chatte : j’suis verte jusqu’au bout des aisselles

Lire la suite

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *