Monstruations 3 : comment calmer les douleurs de règles (tout en restant une loveuse)

Douleurs monstruelles, par Polo

Douleurs monstruelles

Comment les calmer naturellement
(tout en restant une loveuse)

Protections menstruelles : 50 nuances de rouge

Je suis une warrior des règles. Des tampons bio à la non-protection, j’ai tout essayé pour sauver la planète et mon corps. Déjà que les règles, ça fait mal au bidou, si en plus on utilise des tampons, plus proches du col de l’utérus, ils amplifient les crampes = les douleurs. Je suis passée par la Mooncup, qui, pour moi, fuit sans faille au début malgré la chirurgie expérimentale que je lui ai infligée (agrandir les trous, raccourcir la tige). Si j’ai ainsi contribué à sauver la planète, j’ai sacrifié quelques fringues. Et quelques sièges :

Un soir de rencard, jean noir, lumière noire, tabouret blanc. Fuite inopinée. Je prie pour que la personne à qui je céderai mon tabouret ne porte pas de pantalon clair. Dans le dernier métro du retour, je bénis le dieu du samedi soir de ne pas laisser de place assise, car c’est Les dents de la mer 4 dans mon jean.

Pour conclure ce résumé des épisodes 1 et 2 de la série “Monstruations” : je suis revenue aux serviettes lavables, et j’en rajoute une couche concernant les douleurs menstruelles et mon refus des médicaments. En effet, le paracétamol et les anti-inflammatoires tapent sur le foie et sont testés sur les animaux.

Premier rencard : la crampe

Autre premier rencard (ben ouais, j’suis une loveuse). Mes règles viennent de tomber, les boules. Je me shoote à coup de décoction maison avant de partir, me masse les tempes à la lavande aspic et c’est parti. Je dois sentir comme chez Aromazone.

C’est ainsi que je me retrouve quelques heures plus tard dans les chiottes d’une salle de concert à me masser le ventre à la menthe poivrée, en profitant pour m’en jeter une goutte derrière la cravate, histoire de rafraîchir cette vilaine haleine périodique.

Il a dû se dire que j’étais tombée dans la marmite de Get 27, ce qui valait mieux que des bouts de clous de girofle chiqués dans les dents et l’odeur de dentiste qui va avec, vu que je refuse aussi les chewing-gums et leurs perturbateurs endocriniens.

 

Cadeau super + : calmer les crampes menstruelles naturellement

 En prévention :

  • huile de Bourrache ou d’onagre en gélules à partir de l’ovulation
    Info vegé : le seul labo que j’aie trouvé qui en propose en gélules végétales est Oronalia.

Quand c’est là :

  • Décoction de gingembre frais (1cm) + laurier (quelques feuilles)
    décoction = bouillir puis infuser 10 minutes
    + citron pressé
  • Mal de tête : HE (huile essentielle) de lavande aspic, 1 goutte pure en massage local
  • Mal de ventre : HE de menthe poivrée, 1 goutte diluée dans une huile ou gel d’aloe en massage
  • Bouillotte sur le ventre ! (en période de canicule, la bouillotte, c’est chaud)

 

Et surtout, respecter le besoin de repos du corps ces jours-là.

Et si vraiment ça fait trop mal, bien sûr, consulter son gynéco et penser à l’endométriose. Ne pas s’arrêter au tabou poussiéreux du “faut souffrir quand on est une femme” qui fait traîner le diagnostic un nombre débile d’années.

 

A lire aussi

Monstruations 1 : comment saigner propre

Lire la suite

Monstruations 2 : free flow instinct

Lire la suite

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *