Sites de rencontre : Mr l’ordinateur, où est passé mon coeur ?

Sites de rencontre : Fredo, par Polo

Sites de rencontre

Allô allô Monsieur l’ordinateur
dites-moi dites-moi où est passé mon coeur

Dorothée

 

Je ne suis jamais allée sur un site de rencontre. J’ai la chance de rencontrer des gens offline. Dans la vraie vie, quoi. Je pécho grave en tournée (voir ma bio-graphie). Je n’ai même pas le temps de pécho des groupies car en général je suis déjà avec un membre du groupe. Dans ma campagne, j’ai aussi mon petit succès. Je tombe les vieux chasseurs de droite comme des mouches. Et quelques poneys qui m’aiment pour mes pommes.

Adopte, Meetic, Tinder : qu’est-ce qui pourrait sauver l’amour ?

J’ai beaucoup d’amis inscrits sur ces sites.

Mes copines se fadent une bonne proportion de drinks avec des boulets en s’ennuyant avant même que le serveur arrive. Quand un boulet sort du lot, et qu’il daigne les honorer, il n’est pas rare qu’il les ghoste* immédiatement après.

Mes amis hommes se fadent pas mal de drinks avec des boulettes. Quand par chance ils finissent dans leur lit, il n’est pas rare qu’au réveil elles aient trop de coeurs dans les yeux ou trop d’hormones dans l’utérus.

Certains de mes amis gays utilisent ces sites comme ils feraient leurs courses en ligne. C’est du jetable, et moi, je suis plutôt pour le développement durable. La culture du zapping n’est pas faite pour moi. Trop sensible. Ce qui ne m’empêche pas d’avoir un tableau de chasse honorable, note bien.

Le couple : une hérésie ?

Je suis complètement dans le moule du couple durable. A ce détail près que je ne suis pas mariée et n’ai pas d’enfant. Et que je ne sais pas faire durer le couple plus de deux ans. Bon ok, je suis à moitié dans le moule. Un petit moule. Un moule à muffins.

Quoiqu’il en soit, je suis formatée “Prince charmant” : l’amour doit durer, rester intact et exclusif. Mais le prince charmant se transforme inéluctablement en grenouille tous les deux ans. Max.

Si je suis en plein dans le modèle du couple, je ne le comprends pas. L’adultère est vieux comme mes robes et le divorce devient la norme. Allo ? Pourquoi est-ce qu’on s’escrime à se mettre en couple ? A le faire durer ? Rares sont les couples autour de moi qui sont satisfaits de leur sort. Et ceux qui le sont ne me font pas envie, avec toute leur tranquillité, je pense que je mourirais.

Ce qui cloche avec les sites de rencontre

Nous sommes plus animaux que nous le pensons. Au contact d’autres êtres humains, nous sentons vite les accointances et les répulsions. C’est chimique, ça nous dépasse.

J’adore cette expérience scientifique : des hommes portent chacun un seul T-shirt pendant 3 jours. Ces T-shirts sont ensuite reniflés par des femmes qui doivent dire si l’odeur les attire ou les repousse. Ces préférences naturelles simplement olfactives, instinctives, animales sont alors comparées à la lumière de l’ADN de tout ce petit monde. Le résultat est limpide : chaque femme a préféré l’ADN le plus opposé au sien. C’est-à-dire le plus complémentaire pour “faire des enfants forts”, comme diraient les québécois. Car l’amour n’est-il pas le leurre qui nous mène à la reproduction ? Pour info, les photos des participants à l’expérience dévoilées a posteriori révèlent une grande diversité éthnique.

Tout ça pour dire que le jour ou Adopteunmec propose l’option odeurs, je m’abonne. Pour l’instant, je ne vois que des photos défiler, jetées aux lions sans appel ou encore des “charmes” envoyés en deux secondes. Ce n’est pas la vitesse du jugement qui me dérange, car le verdict tombe très vite aussi dans la vraie vie. Ce qui me dérange, c’est que les dés sont pipés. La vue seule n’est pas ce qui se fait de mieux pour flairer l’embrouille ou le prince charmant. Il n’y a pas que le physique dans la vie. Il y a aussi les fautes d’orthographe. Voilà un critère qui me ferait jeter aux lions n’importe quel ADN top modèle sans ciller.

En gros, il faut répondre très vite à la question

Est-ce que tu baises ?

 

via GIPHY

 

Le double effet pas kiss cool

Les sites sont un moyen de rencontrer des gens, oui. Et de diversifier son cercle habituel. Oui. Mais, de l’extérieur, ils produisent de fait beaucoup plus de “déchets” que dans la vraie vie. Car ce n’est pas pour rien qu’on a “son cercle” de gens qui nous correspondent. C’est parce que les autres nous correspondent moins. Mais on n’est pas à l’abri d’un coup de bol, bien sûr. On a tous le contre-exemple autour de soi d’un couple qui s’est marié au premier regard. Un coup de moule. Et pour ceux-là, ces sites sont une bénédiction. Mais combien de déceptions, de cafés à regarder l’heure, de coups d’un soir déprimants, d’attente devant son smartphone, de malentendus ? Combien de temps perdu ?

A la longue, je vois mes amis adeptes des réseaux se décourager, se refermer, s’isoler. Sortir moins, et donc amenuiser leurs chances de rencontrer des partenaires potentiels. J’en vois même commencer à refuser des histoires potentielles car “Machine”, vue pendant 8minutes20 n’est pas assez ceci, trop cela. L’habitude du zapping. D’après le Dr Sigmund Schuiwert, c’est surtout pour éviter une énième déconvenue. Car derrière chaque photo de profil flamboyante, se cache un petit coeur tout morveux.

De l’extérieur, d’après les témoignages de mes amis : les sites de rencontre, pourquoi pas, mais comme solution ponctuelle, pas comme mode de vie.

Sites de rencontre : Dr Schuiwert, par Polo


*Nouvel Obs : “nouvelles cruautés amoureuses”

A lire aussi

Anniversaire du blog : les Palmes du Festival des Canes

Lire la suite

J’suis interviewée par Pensées Sauvages

Lire la suite

J’suis caniphobe mais j’me soigne

Lire la suite

Laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *